Ukraine. L’attaque du port d’Odessa par la Russie préfigure une crise mondiale « désastreuse »

2 min read
Lorem ipsum dolor sit amet,sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Lorem ipsum dolor sit amet, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. sed diam voluptua.

En réaction à l’attaque par les forces armées russes de l’infrastructure portuaire d’Odessa et de ses silos céréaliers, et à la menace à peine voilée d’attaquer les navires qui tentent de transporter des céréales ukrainiennes, Anna Wright, chercheuse sur l’Europe de l’Est et l’Asie centrale à Amnesty International, a déclaré :

« L’attaque de la Russie contre des entrepôts de céréales dans le port d’Odessa, à la suite de son retrait de l’accord sur les céréales de la Mer Noire, risque de faire monter d’un cran la crise mondiale déclenchée par la guerre d’agression qu’elle mène contre l’Ukraine et de la porter à des niveaux encore plus désastreux.

« L’Ukraine est un fournisseur majeur de céréales au niveau mondial et assure la majorité des importations de céréales en Afrique de l’Est et australe. L’interruption par la Russie des exportations ukrainiennes de céréales et la destruction, en une seule frappe, d’au moins 60 000 tonnes de céréales et d’importantes infrastructures d’exportation, risquent de provoquer la famine dans des pays qui souffrent déjà de sécheresse et de crises humanitaires.

« En outre, la Russie a menacé de traiter tous les navires se rendant dans les ports ukrainiens via la mer Noire comme des transporteurs d’équipements militaires, ce qui témoigne de sa volonté de priver les plus démunis de denrées alimentaires essentielles pour atteindre ses propres objectifs militaires et indique clairement que les forces russes sont prêtes à commettre de nouveaux crimes de guerre. En intensifiant ainsi sa guerre d’agression, la Russie prend en otage certains des pays aux revenus les plus faibles du monde pour leur imposer son agenda militaire et politique.

« Il faut que la Russie mette fin d’urgence à sa guerre d’agression en Ukraine et que tous les responsables présumés de crimes relevant du droit international rendent des comptes dans le cadre de procédures équitables. Par ailleurs, la communauté internationale doit prendre des mesures afin de garantir des routes commerciales sûres pour les céréales ukrainiennes, en vue de les acheminer vers les régions qui en dépendent pour leur sécurité alimentaire. »

Complément d’information

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *